Stages européens à Bourges

Entre le 29 juin et et le 4 juillet, le Comité national français de Kyudo a organisé une série d’événements de Kyudo à Bourges, avec le concours de la Fédération européenne de Kyudo. La fédération luxembourgeoise de Kyudo y a participé avec une délégation de trois personnes.

Les activités de Kyudo partout dans le monde ont été ralentis par le Covid. En 2020, aucun stage européen ne put avoir lieu, des examens de passage de grade ne furent pas organisés. Les événements récents à Bourges étaient ainsi les premiers stages internationaux en Europe depuis le début de la pandémie. Les organisateurs avaient fait au printemps le pari qu’il serait possible de se rencontrer entre pratiquants de différents pays européens pour étudier la voie de l’arc ensemble, et ils eurent raison de croire en cette possibilité.

Les deux stages étaient encadrés par un ensemble de maîtres de Kyudo européens les plus hauts gradés, de niveau 6e et 7e Dan. Durant 4 jours de stage, les pratiquants venus des quatre coins de l’Europe purent reprendre le fil d’un entraînement intensif. Etudier la voie de l’arc avec des kyudokas qu’on ne rencontre pas dans sa pratique quotidienne est très intéressant car cela permet de casser les routines qui peuvent s’installer lorsqu’on s’entraîne souvent avec le même groupe de personnes.

A côté des aspects techniques du tir, les Sensei insistaient lourdement et longuement sur les questions de Taihai, c’est-à-dire tous les mouvements qui ne participent pas immédiatement du tir, mais également de la préparation au tir, de la manière de marcher, de se tenir. Tous ces mouvements préparatoires contribuent pleinement à la qualité du tir en soi et l’archer doit être totalement présent et concentré sur ses mouvements à partir du moment où il entre sur le pas de tir et effectue le salut vers le haut lieu.

Chaque participant recevait également des corrections techniques individuelles destinées à le mettre en situation d’améliorer sa technique dans les semaines et les mois qui viennent. Ainsi, Sigurdsson Sensei, Kyoshi 7e Dan, dans ses remarques de clôture du stage, insista sur le fait que maintenant commenceraient les choses difficiles. En effet, chaque participant porte la responsabilité de transposer les enseignements reçus dans sa pratique individuelle et au sein de son dojo, pour qu’on puisse voir les progrès lors de futurs stages.

Les deux stages furent entrecoupés par deux journées de Taikai, des tournois lors desquels sont déclarés vainqueurs ceux qui touchent le plus de cibles. Une journée fut consacrée à un Taikai individuel alors que la 2e journée eut lieu un Taikai par équipes nationales, auquel participa également le Luxembourg.

Lire un entretien avec Adrien et Libor, participants luxembourgeois aux stages de Bourges